Bienvenue à Aynac !

Chateau d'Aynac  du XV

dans le Quercy en Limargue

Eglise Saint-Geniès

classé monument historique

Histoire du village d'Aynac dans le Lot

L'étymologie  d'Aynac serait la même que Enach ou Eraim.
La forme latine semble avoir été Asnago ou Acinnago.

Nous connaissons la vie religieuse depuis l'an 655. Aynac était une vicairie. La contrée d'Aynac fut l'objet de rivalités des seigneurs voisins, les Castelnau à Gramat et Cardaillac. Puis Aynac passa au Vicomte de Turenne. Ainsi de 1399 au début du XXème siècle, le château d'Aynac appartint à la branche des Turenne, descendants de Roger de Beaufort. Aynac fut assez épargné pendant la guerre de cent ans et les guerres de religion. En 1790 Aynac devint commune et même chef-lieu de canton. Elle perdit cette qualité en 1820 au profit de Lacapelle-Marival.

Aynac a payé son tribu du dieu de la guerre de 1914-1918 et aussi en 1939-1945. Elle fut durant la deuxième guerre mondiale un centre de résistance, carrefour de communication entre les groupes de maquis du Causse et du Ségala. Cependant malgré quelques rafales de mitraillette contre le restaurant Souillac (actuel Poujade) et la croix, Aynac a été épargné des rafles et incendies qu'ont connu les villages des environs.